Conseils pour le concours de directeur des prisons

Conseils

Le Concours de Directeurs des Services Pénitentiaires

Nos conseils

Retour au portail du Concours Retour

Vous trouvez ci-dessous des conseils pour chaque épreuve du nouveau concours de directeur des services pénitentiaires.

 

Composition portant sur l'évolution politique, sociale, économique et le mouvement des idées depuis le XVIIIe siècle

Il s'agit d'une épreuve qui permet au jury d'évaluer la personnalité du candidat, son équilibre et ses idées à travers un point de vue synthétique et construit porté sur un sujet de la société contemporaine. La façon dont la problématique sera traitée, les valeurs véhiculées dans le propos et la qualité rédactionnelle du candidat sont autant de points qui permettent au jury de savoir si le candidat présente, a priori, les qualités intellectuelles et humaines pour être un directeur des services pénitentiaires.
Son pendant à l'oral est la discussion avec le jury. Dans cette épreuve, la construction du plan doit être faite avec soin afin de montrer au jury l'aptitude du candidat à organiser ses idées. Sur ce plan, deux écoles s'affrontent classiquement : l'école dite "Science Politique" et l'école "Droit" (quoique les termes sont galvaudés). Pour les premiers, le plan existe mais n'est pas apparent, pour les seconds, le plan est apparent et répond à des canons très exigeants tant pour la formulation des titres que pour le nombre d'axes et de sous axes. Chaque candidat est libre d'appréhender le sujet comme il l'entend, puisque l'idée générale de l'épreuve est que la copie reflète l'esprit du candidat.

Néanmoins, afin d'assurer le meilleur confort pour le correcteur, il est vivement conseillé de présenter une copie dont l'organisation apparaisse formellement.

 

Rédaction d'une note en droit public ou en droit pénal

Cette nouvelle épreuve emprunte à la dissertation et de la note de synthèse, respectivement leur esprit d'analyse et de rigueur. Il s'agit pour le candidat de prendre connaissance d'une problématique ayant trait au droit public ou droit pénal à l'aide d'un fonds documentaire n'excédant pas 30 pages afin de construire une problématique puis une réponse à cette problématique sous la forme d'un raisonnement construit.

Contrairement à une note de synthèse, l'opinion du candidat et ses connaissances et expériences professionnelles sont valorisées. Il n'est pas question de se contenter uniquement des documents fournis, qui ne constituent qu'une base de travail commune à tous les candidats, mais bien de s'appuyer sur ceux-ci pour traiter d'une façon personnelle le sujet.

Contrairement à la note de synthèse, le format de la copie n'a pas non plus une importance critique, même s'il est évident que des copies très longues témoignent souvent d'un manque de concision et d'un manque de construction.

D'une façon similaire, il ne s'agit pas non plus de citer chaque document dans la copie mais plus de les utiliser intelligemment.

Attention toutefois à ne pas croire que la note peut se rédiger sans les documents et qu'il ne s'agit qu'en fait, d'une dissertation. Les documents fournissent la base commune de réflexion à tous les candidats. Les correcteurs s'attendent à retrouver ces éléments de connaissance, analysés comme ils se doivent. Les documents permettent également de limiter le sujet ou de l'élargir et ainsi de cerner ce qui sera hors sujet.

La note administrative doit s'entendre comme un des futurs travaux possibles du professionnel. Interrogé sur une problématique nouvelle, il est amené à compulser de nombreux documents hétéroclites pour construire une analyse et une réflexion professionnelle apte à une réponse opérationnelle.

Selon l'option choisie, le code peut être autorisé. Ceci est alors précisé et dépend généralement du sujet retenu.

Les épreuves d'option à l'admissibilité

Ces épreuves visent à diversifier les épreuves de recrutement afin de diversifier les profils de futurs directeurs des services pénitentiaires. Ces épreuves sont préparées généralement par des examinateurs qualifiés. L'épreuve peut être une composition ou une étude de cas (avec un dossier) à discrétion du jury.

Economie:

Il s'agit de montrer que le candidat dispose d'une bonne culture économique et d'un raisonnement à même de répondre à des problématiques économiques actuelles.

Sciences et ressources humaines

Cette matière est la combinaison de plusieurs matières: sciences humaines (psychologie, sociologie) et ressources humaines.

Statistiques et mathématiques

Cette épreuve, comme dans les concours de directeur d'hôpital, de commissaire de police par exemple, est la combinaison de plusieurs exercices et problèmes. Pour vous entraîner, comme il s'agit de la première session avec cette épreuve, vous pouvez vous reporter aux sujets de mathématiques de ces concours. La présence ou non de la calculatrice reste une inconnue.

La rédaction et, le cas échéant, la citation des théorèmes seront pris en considération dans la notation en plus de l'obtention des résultats.

Criminologie et droit pénitentiaire

Cette épreuve a été conçue à l'origine pour valoriser les professionnels et universitaires qui peuvent disposer d'une culture du droit "pénitentiaire" et de la criminologie. Ce "droit" est concentré sur l'exécution des peines et le fonctionnement du "monde" pénitentiaire.

L'entretien avec les membres du jury

Il s'agit d'un véritable examen de personnalité. Le jury va déterminer sur la base de la prestation du candidat s'il semble présenter les qualités humaines, morales et intellectuelles pour exercer la mission de directeurs de prison.
Le thème donné au candidat figure en fait un prétexte à un exercice de présentation.

Le point de vue sur la question posée ne doit pas pour autant être négligé.
A la suite de l'exposé par le candidat (qui dure 10 minutes), le président de jury conduit l'entretien. ce dernier peut aborder les prolongements de la question initiale, d'autres sujets contemporains ou encore la motivation du candidat, quoique ce point n'est pas nécessairement toujours abordé.
comme toute épreuve orale, la présentation physique doit être soignée (sourire et assurance), les signes de stress - inéluctables - transformés en manifestation du désir de devenir directeur de prison. Le candidat doit garder à l'esprit que le jury veut voir devant lui un futur directeur de prison, avec les qualités et représentations qui y sont attachées.

 

L'interrogation orale

L'interrogation orale a vu son contenu enrichi à la faveur de la réforme de juillet 2012. Son contenu varie selon le choix initial du candidat. Elle se présentera essentiellement sous la forme d'un sujet qu'il conviendra de traiter de manière méthodique: l'élaboration d'un plan est attendue en général.

Conseils:

- rédiger complètement une introduction et une conclusion: il peut être en effet délicat de commencer son épreuve (trouver les premiers mots) et éventuellement de la terminer lorsque le temps imparti commence à être terminé et que le jury nous demander de conclure.

- rédiger un plan détaillé, mais ne surtout pas rédiger l'ensemble de son intervention, car le jury s'attend à être regardé de temps en temps.

 

Epreuve orale de langue étrangère

Réalisée dans la langue pour laquelle le candidat a opté, cette épreuve permet de tester la qualité d'expression du candidat dans une langue étrangère mais aussi son ouverture d'esprit à d'autres cultures.

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }