Descriptif du concours de directeur des prisons

Les épreuves

Le Concours de Directeurs des Services Pénitentiaires

Les épreuves

Retour au portail du Concours Retour


Descriptif du concours de directeur des prisons

 

Outre le détachement, l'intégration directe, la liste d'aptitude et l'examen professionnel dont les modalités sont régies par l'arrêté du 25 juillet 2012, il existe deux voies d'accès par concours au métier de directeur de prison (ou plus exactement de directeurs des services pénitentiaires) : le concours externe et le concours interne à la fonction publique. Ce concours (le programme, les voies d'accès, les épreuves) est décrit dans l'arrêté du 26 juillet 2012.
Les places ouvertes au concours sont réparties à 60% sur le concours externe et à 40% sur le concours interne.

 

Le concours externe

a) Admissibilité.

Les épreuves d’'admissibilité comportent :

1. Une composition portant sur l’évolution politique, sociale, économique et le mouvement des idées depuis le 18e siècle (quatre heures ; coefficient 4)

2. La rédaction d’une note, à partir d’'un dossier de trente pages maximum, permettant de vérifier l'’aptitude du candidat à faire l'’analyse et la synthèse d'’un problème et d’'apprécier les connaissances acquises ayant trait à un sujet au choix du candidat lors de l'’inscription (durée : cinq heures ; coefficient 5) :

  • – soit en droit public ;
  • – soit en droit pénal ou en procédure pénale.

3. Une option obligatoire de composition ou d’'étude de cas dans l’'une des matières suivantes au choix du candidat lors de l'’inscription (quatre heures ; coefficient 4) :

  • – économie ;
  • – sciences et ressources humaines ;
  • – statistiques et mathématiques ;
  • – criminologie et droit pénitentiaire.

Les épreuves écrites font l’'objet d’une double correction.

Sur les épreuves 2 et 3 d’'admissibilité, le choix du candidat exprimé lors du dépôt du dossier d’inscription est définitif.
Pour être admissibles, les candidats doivent se présenter à l’ensemble des épreuves.
Les candidats admissibles sont soumis à des tests psychologiques suivis par un entretien avec un psychologue, qui donnent lieu à l’établissement d’un rapport. Lors de l’épreuve d’admission relative à l’entretien de recrutement, le jury consulte le rapport établi par le psychologue.

b) Admission.

Les épreuves d’admission comportent :

1. Un entretien de recrutement permettant d'’apprécier les qualités de réflexion, la personnalité et les motivations du candidat (durée : quarante minutes, précédées de quinze minutes de préparation, coefficient 9).
Cet entretien devant les membres du jury, à l’'exception du psychologue, commence par un exposé de dix minutes maximum soit à partir d’un sujet d'’ordre général sur un thème d’'actualité, soit à partir d'’une étude de cas, qui auront été tirés au sort par le candidat.
Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.

2. Une interrogation orale permettant de vérifier la maîtrise des principales données et la compréhension des grands problèmes portant sur l'’une des matières suivantes, au choix du candidat exprimé lors du dépôt de son inscription (durée : trente minutes, précédées de trente minutes de préparation ; coefficient 3) :

  • – histoire et relations internationales depuis 1918 ;
  • – sciences et ressources humaines (si matière non choisie à l’'écrit) ;
  • – finances publiques ;
  • – droit public (si matière non choisie à l’'écrit) ;
  • – droit pénal et procédure pénale (si matière non choisie à l’'écrit).

3. Une épreuve orale de langue vivante étrangère comportant la lecture et la traduction d'’une partie d’'un texte d’'actualité ainsi qu’'une conversation (durée : vingt minutes, précédées de vingt minutes de préparation ; coefficient 2).
Les langues admises sont l’'allemand, l'’anglais, l'’arabe littéraire, l'’arabe dialectal, l'’espagnol, l’'italien, le russe et le portugais.
Sur les épreuves 2 et 3 d'’admission, le choix du candidat exprimé lors du dépôt du dossier d'’inscription est définitif.
Pour être admis, les candidats doivent se présenter à l’'ensemble des épreuves.

Le concours interne

a) Admissibilité.

Les épreuves d’'admissibilité comportent :

1. La rédaction d’'une note, à partir d’'un dossier, portant sur une question politique, sociale, économique et le mouvement des idées depuis le 18e siècle (quatre heures ; coefficient 4).

2. La rédaction d’une note, à partir d’un dossier de trente pages maximum, permettant de vérifier l’'aptitude du candidat à faire l'’analyse et la synthèse d'’un problème et d'’apprécier les connaissances acquises ayant trait à un sujet au choix du candidat lors de l'’inscription (durée : cinq heures ; coefficient 5) :

  • – soit en droit public ;
  • – soit en droit pénal ou en procédure pénale.

3. Une option obligatoire de composition ou d'’étude de cas dans l'’une des matières suivantes au choix du candidat lors de l’'inscription (quatre heures, coefficient 4) :

  • – économie ;
  • – sciences et ressources humaines ;
  • – statistiques et mathématiques ;
  • – criminologie et droit pénitentiaire.

Les épreuves écrites font l’'objet d’une double correction.
Pour les épreuves 2 et 3 d'’admissibilité, le choix du candidat exprimé lors du dépôt du dossier d’'inscription est définitif.
Pour être admissibles, les candidats doivent se présenter à l'’ensemble des épreuves.
Les candidats admissibles sont soumis à des tests psychologiques suivis par un entretien avec un psychologue, qui donnent lieu à l’'établissement d’un rapport. Lors de l'’épreuve d’'admission relative à l’'entretien de recrutement, le jury consulte le rapport établi par le psychologue.

b) Admission.

1. Un entretien de recrutement permettant d’'apprécier les qualités de réflexion, la personnalité et les motivations du candidat (durée : quarante minutes, sans préparation ; coefficient 9).
L'’entretien avec les membres du jury, à l'’exception du psychologue, aura pour point de départ (pendant dix minutes maximum, au choix du candidat au moment de l'’inscription au concours) : soit un exposé par le candidat de son parcours professionnel, soit une épreuve de reconnaissance des acquis de l'’expérience professionnelle.

Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.

2. Une interrogation orale permettant de vérifier la maîtrise des principales données et la compréhension des grands problèmes portant sur l’'une des matières suivantes, au choix du candidat exprimé lors du dépôt de son inscription (durée : trente minutes, précédées de trente minutes de préparation ; coefficient 3) :

  • – histoire et relations internationales depuis 1918 ;
  • – sciences et ressources humaines (si matière non choisie à l’écrit) ;
  • – finances publiques ;
  • – droit public (si matière non choisie à l’'écrit) ;
  • – droit pénal et procédure pénale (si matière non choisie à l’'écrit).

3. Une épreuve orale de langue vivante étrangère comportant la lecture et la traduction d’'une partie d’'un texte d’'actualité ainsi qu’'une conversation (durée : vingt minutes, précédées de vingt minutes de préparation ; coefficient 2).
Les langues admises sont l'’allemand, l’'anglais, l'’arabe littéraire, l'’arabe dialectal, l’'espagnol, l’'italien, le russe et le portugais.
Pour les épreuves 2 et 3 d'’admission, le choix du candidat exprimé lors du dépôt du dossier d'’inscription est définitif.
Pour être admis, les candidats doivent se présenter à l’'ensemble des épreuves.

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }