Déclaration liminaire : CAP des DSP du 20 septembre 2011

Monsieur le Président,

La CAP du 20 septembre 2011 s’annonce, certainement, comme la dernière de cette mandature qui a confirmé le rôle essentiel que doivent tenir des représentants du personnel de direction.

Fort de la confiance renouvelée en 2007 et largement témoignée par nos collègues, FO-Direction durant quatre années s’est engagé et impliqué avec détermination dans la défense des intérêts collectifs et individuels des Directeurs des Services Pénitentiaires.

De tous, sans exception.

C’est en effet de la responsabilité d’une organisation professionnelle majoritaire et expérimentée de porter les attentes, les besoins, les revendications auprès du Directeur de l’Administration Pénitentiaire.

La CAP, pour FO-Direction doit être un espace de dialogue, de concertation. Les messages délivrés à cette occasion par l’Administration, à travers ses positions et avis, peuvent être lourds de sens et de conséquences lorsqu’ils sont illisibles.

FO-Direction, dès 2008, s’est exprimé et opposé, seul, à une politique élastique et sans forme des ressources humaines où l’onction des uns devait prévaloir sur l’expérience et les compétences des autres. Le résultat, le constat d’échec ont marqué douloureusement les esprits mais aussi les carrières des uns et des autres.

La CAP n’est pas un plateau de casting.

L’Administration a aussi imaginé que le Statut d’emploi de 2007, modalité particulière de gestion sans plus, pouvait aussi prévaloir sur des règles statutaires bien établies, notamment en matière de publication des postes ou de consultation de la CAP.

Il n’est en rien. FO-Direction, seul encore, a fait part de son désaccord et introduit, malgré ses avertissements, des recours contentieux à défaut d’être entendu. Bien sûr, nos recours aboutissent.

FO-Direction, toujours seul, a boycotté des CAP ou a dû se retirer en cours de séance pour protester contre des positions ou des décisions choquantes, injustes, irrespectueuses au regard des parcours de carrière. Avant de voir, en définitive, ces décisions réformées et corrigées conformément à nos propositions, alors que d’autres les avaient cautionnées.

Nous sommes respectueux du rôle de chacun et de celui que chacun, ici, veut bien tenir.

Mais chacun l’aura bien compris. FO-Direction n’entend pas jouer en CAP un rôle de figuration.

La CAP ne doit pas être un espace de déflagration où le dialogue social est rythmé au son du canon des contestations et des annulations.

Il est anormal que le juge administratif constitue le régulateur des relations sociales. Cela démontre une fragilité dans ces relations, une perte de confiance et d’image de gestion. Cela traduit aussi les insuffisances de fluidité et de flexibilité statutaires que nous avons dénoncées.

FO-Direction réclamera donc un changement de cap pour la prochaine mandature. Parce que c’est notre vocation, nous poursuivrons avec vigilance notre stratégie exclusive de défense des intérêts des DSP, qui détermine notre action au service de l’Institution.

Dans la concertation.

Sans compromission.

 

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }