Déclaration liminaire - CAP du 15 juin 2012

Monsieur le Président,

La Commission administrative paritaire de ce jour n’a pas été préparée dans un climat de sérénité et de transparence.

La Direction de l’administration pénitentiaire a mis en oeuvre, sans concertation préalable et sans mesurer les conséquences de sa décision, un « dispositif expérimental » dont nous subissons tous aujourd’hui les effets dévastateurs.

Cette « expérience » est un échec.

Nous vous avions fait part des risques certains de perte d’information et de dérive, lors de notre entretien du 2 avril 2012.

L’échec était tout à fait prévisible.

Ce dispositif opaque a été dénoncé, faut-il le rappeler, lors de la CAP du 10 mai dernier.

Malgré la contestation légitime exprimée, il a été décidé de reproduire dans les mêmes conditions, ce dispositif pour la CAP du 15 juin 2012.

C’est encore une erreur. C’est encore un échec.

 

Les DSP, à la recherche d’informations sur les perspectives de postes susceptibles de devenir vacants (PSDV) sont plongés dans l’incertitude, le doute,
l’incompréhension.

 

Pour mieux préparer la CAP, certains ont pensé que la diffusion de listes de PSDV pourrait rendre service aux collègues.

Cette intention, dans les faits, s’est traduite par une information partielle et sélective dépourvue de validation par vos services.

Ainsi, quelques listes ont circulé de manière quasi-confidentielle et l’ensemble des DSP n’en a pas eu connaissance.

Le dispositif expérimental, confus et préparé dans l’improvisation a donc généré ses anticorps.

FO-Direction ne peut évidemment pas accepter que des candidatures soient reçues favorablement alors que seuls quelques initiés auraient été dans la confidence de l’existence de tel poste susceptible de se libérer.

Ce serait contraire à toute éthique qui nous conduit à défendre l’ensemble de nos collègues dans le respect du principe d’égalité de traitement et dans celui du partage équitable des informations.

Il vous appartient d’informer la CAP et ses représentants du mécanisme qui a pu aboutir à ce que nous avons déjà qualifié de « grande pagaille ».

FO-Direction vous le dit une fois encore. La note de publication doit impérativement contenir la liste des postes vacants et doit être complétée par la
publication de PSDV qui permet une réelle visibilité et la transparence.

Nous sommes donc venus aujourd’hui vous rappeler notre position qui n’a pas changé pour améliorer la gestion des CAP et lui donner un sens.

Car une bonne préparation de la CAP, c’est permettre à des collègues DSP qui sont aussi des pères et des mères de famille de se projeter dans l’avenir pour favoriser une bonne installation familiale dans une nouvelle résidence. C’est une évidence.

Vous devez intégrer l’accompagnement social et familial dans la mobilité et pas seulement combler des vacances de postes au gré des circonstances.

Enfin, 8 mois après notre dernière rencontre sur la réforme statutaire, nous constatons que les engagements pris n’ont pas été respectés.

FO-Direction a été reçu par Madame TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et lui a fait part de sa consternation sur ce dossier, notamment. La ministre s’est engagée à faire procéder à un examen rapide de la situation.

Les DSP traversent actuellement une période d’incertitude et doutent de leur avenir dans cette Institution.

Il convient donc que des gestes forts, significatifs et rapides puissent nous convaincre de la sincérité de nos dirigeants.


Pour le Bureau National et les élus de la CAP
Le Secrétaire Général Adjoint,
Bernard LEVY

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }