CAP des DSP : Instant favorisé ou moment fragilisé ?

Les résultats de la CAP des DSP du 21 juin 2013 ne  feront pas l’objet de commentaires  individuels puisque les avis exprimés sont couverts par la confidentialité des débats.

Cependant, l’analyse de certaines de ces décisions  prises par l’Administration conforte le malaise de la profession, que  FO-Direction souligne à chacune de ses interventions en CAP, notamment à travers ses déclarations liminaires, depuis 2 ans.

Les parcours professionnels individuels s’effacent parfois au profit de candidatures moins solides  et  bénéficiant  d’une  expérience  professionnelle  moins  significative.  Pour  autant, après  de  longs  échanges,  l’Administration  persiste  dans  ses  choix.  Sans  les  expliquer, sans les justifier. Circulez ...

Cette  position  traduit  l’irrespect  des  représentants  du  personnel  et  une  certaine désinvolture à mettre en œuvre les principes portés par un dialogue social de qualité.

Lorsque certaines décisions sont prises, par ailleurs, délibérément en méconnaissant les règles statutaires permettant d’accéder à l’emploi  concerné, alors, il faut bien le dire et le reconnaître, on sort de l’Etat de droit.

Quelle  crédibilité  peut  donc  encore  avoir  une  Administration  régalienne  qui  s’écarte volontairement des chemins du Statut Général de la  Fonction Publique et des statuts des corps concernés ?

FO-Direction a donc confirmé son refus de compromission.

Le respect des garanties statutaires s’impose à l’Administration.

FO-Direction
a  interpellé  le  Directeur  de  l’Administration  Pénitentiaire  sur  le  pseudo arbitrage qu’il doit rendre concernant le choix, politique, de désignation des 3 Directeurs interrégionaux Adjoints de Bordeaux, Dijon et Rennes.

Notre position n’a pas varié. Elle est dépourvue d’ambiguïté.

FO-Direction soutient  les  seules  candidatures  de  DSP  et  ne  versera  pas  dans  une « évolution » multicorporatiste que nous avons déjàsignalée et dénoncée.

La fusion des corps passe nécessairement par ces petites touches successives où chacun peut remplacer chacun, quel que soit son corps d’origine.

La DAP s’y emploie. D’autres, refusant de partager notre analyse, s’en font les complices, par conviction ou compromission.

Bien  évidemment  ...  Monsieur  MASSE  réfléchit.  Il  n’aurait  pas  encore  pris  sa  décision. Feinte indécision et hésitation que ne tardera pas à démasquer cette fausse posture.

 

Pour le Bureau National,

Le Secrétaire Général,

 

 

Jimmy DELLISTE

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }