CAP du 14 février 2014 - Déclaration Liminaire : Changement de CAP ?

Madame la Directrice,

Madame la Présidente,


Le contexte très particulier dans lequel se réunit la Commission Administrative Paritaire aujourd’hui mérite le rappel des principes fondamentaux qui doivent guider l’action de l’Administration, à savoir le respect des dispositions statutaires et de cette instance paritaire, symbole de la démocratie sociale et des représentants du personnel.

Car une fois encore, par les négligences et le mépris affichés, parfois l’incompétence et la mauvaise foi, le dialogue social a été bafoué. Des solutions contentieuses ont été favorisées par l’Administration. Vous devez donc aujourd’hui corriger les conséquences de décisions illégales dont l’annulation a été prononcée.

Quel cinglant désaveu !  C’est un échec pour l’Administration qui perturbe la stabilité de situations professionnelles et personnelles.

Nous allons prendre connaissance de vos propositions et les évaluer pour régler au mieux le sort de ces collègues malmenés. Ils sont avant toute chose, victimes d’une incurie, de décisions iniques.

Il conviendra sans doute un jour de réfléchir à l’engagement de la responsabilité personnelle de ces décideurs qui pensent être à l’abri, en toute impunité.  La CAP n’est pas une simple chambre d’enregistrement, que l’on convoque pour la forme et par obligation.

FO-Direction entend s’y faire respecter, par ses représentants élus, pour y conduire un travail de réflexion et de fond pour la défense catégorielle des D.S.P et de tous les collègues D.S.P, sans exception.

Partir dans d’autres voies et pour fusionner avec d’autres corps, c’est l’assurance de s’égarer et de n’arriver nulle part.

Quel risque irréfléchi de faire capoter toute évolution statutaire et de diluer la représentativité et la représentation des D.S.P au sein des instances de concertation, dont la C.A.P des D.S.P !

Qui s’emploiera à cette entreprise suicidaire ?

L'année 2014 sera une année capitale pour l’Institution. Vous le savez bien.

Notre Ministre entend tirer les conséquences du rapport LACAMBRE pour améliorer la qualité du dialogue social et des instances représentatives des personnels. Elle entend aussi faire évoluer la justice par une réforme pénale ambitieuse où l’exécution de la peine occupe une place essentielle.

Ces réformes rendent nécessaire une sérénité à restaurer. Assurément, le traitement réservé à nos légitimes revendications appelle une écoute attentive et considération.

Nous ne doutons pas de votre volonté d’accompagner les missions qui vous ont été confiées avec sens de l’équité et respect des partenaires sociaux.


Pour le Bureau National
Le Secrétaire Général

Jimmy DELLISTE


img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }