CAP du 16 Mai 2018 - Déclaration Liminaire

 

Monsieur le Président,

Mesdames, messieurs,

 

Ces dernières semaines, FO-Direction a souhaité se consacrer entièrement à la préparation de la commission administrative paritaire qui se tient aujourd'hui sous votre présidence.

En effet, la mobilité est une échéance importante pour nos collègues et leurs familles. Elle mérite donc l'entière attention des représentants du personnel. Nous n'avons pas ménagé notre disponibilité pour répondre à tous ceux qui ont sollicité nos conseils. Et ils sont nombreux !

Vous le savez, l'exercice n'est pas simple car il consiste à concilier à la fois des vœux de promotion professionnelle et un statut spécial exigeant avec la nécessaire stabilité de la sphère familiale. Ce n'est qu'en parvenant à résoudre cette équation que la mobilité est vertueuse, réussie, car choisie ou consentie par l'agent.

Pour FO-direction, le meilleur management et le meilleur accompagnement consistent à ne pas considérer les Directeurs comme des pions à bouger sur l'échiquier des vacances de postes mais comme des hommes et des femmes soucieux de servir leur administration, sans pour autant sacrifier le reste.

Cet accompagnement solide doit s’inscrire dans une véritable gestion prévisionnelle des emplois et des compétences qui, au passage, éviterait que l'administration sollicite des candidatures au-delà de la date limite prévue par la circulaire de mobilité et les  privilégie.

Or, à ce jour et malgré un engagement de votre part au printemps dernier, aucun travail sur la Charte de Mobilité visant à encadrer ces dispositifs aux modalités complexes n’a été entamé. L'accompagnement à la mobilité est également un enjeu déterminant pour l'avenir du corps.

Cette année encore, des collègues demandent leur détachement sur des postes de catégorie A creusant  une érosion intarissable. Les raisons de cette fuite au détriment du service public pénitentiaire et de l'expérience acquise par ses cadres ont-elles été analysées?

Est-ce que l'administration a anticipé ces départs ?

A-t-elle reçu les collègues concernés pour leur proposer des alternatives intéressantes ?

Par ailleurs, les taux de participation aux épreuves écrites du concours de DSP dépassent encore péniblement les 20 % alors que le calendrier des épreuves 2018 n'a pas obligé les candidats à opérer des choix d’orientation.

Pour FO-Direction, le manque d'attractivité du métier de Directeur des services pénitentiaires s'explique, au delà de la difficulté inhérente au métier, par un statut contraignant non compensé par un indemnitaire à la hauteur.

La réforme A+, dont certain voudrait nous appliquer les inconvénients sans nous accorder les avantages, reste pour la majorité d'entre nous un ectoplasme tandis que l'on nous annonce que le développement du RIFSEEP est prévu à moyens constants.

L'accompagnement dans une mobilité choisie et un parcours de carrière attractif restent pour le moment le seul rempart face à une érosion encore plus grande du corps.

L'accompagnement à la mobilité est enfin une marque de reconnaissance pour les Directeurs qui régulièrement dénoncent un sentiment d'abandon par leur administration. Et comment ne pas interroger, lorsque l'on parle de reconnaissance, la gestion trop tardive des récompenses pour ceux qui ont tenu les établissements en janvier dernier, sans compter leurs heures, leur santé, leur loyauté et l’impact sur leur vie personnelle.

Si vous les avez oubliés, ce n'est pas notre cas.

FO-Direction demande que le traitement des récompenses aux personnels qui se sont illustrés en janvier 2018 soit priorisé.

FO- Direction demande la reprise des travaux autour de la charte de mobilité des Directeurs.

FO-Direction demande la reprogrammation rapide de la réunion de préparation des travaux sur le RIFSEEP des DSP.

FO-Direction demande la  reprise des travaux sur la finalisation du statut des DSP, promise pour le dernier trimestre 2017 !

FO-Direction demande des éléments sur le ratio pro/pro du futur TA de HC.

Nous déplorons depuis plus d’un semestre le silence de vos services sur ces dossiers particulièrement suivis par nos collègues. La charge de travail de vos sous-directions, dont nous avons parfaitement conscience, ne peut de manière crédible nous être opposée indéfiniment. 

Nos échanges sont importants pour une avancée sereine des différents dossiers en cours.

Pour le Bureau National

La secrétaire générale adjointe

S. CHAN SHU LAM BONDIL

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }