Conseil National des 23, 24 et 25 septembre 2014 : Allocution d'ouverture du secrétaire général

Retrouvez l'allocution sur YoutubeLoupe

Jimmy DELLISTE

Chers collègues, chers ami(e)s,

Bienvenue au Conseil National FO-Direction.

C'est une grande fierté pour moi de vous accueillir en terre Saint-Germinoise, ville berceau des rois de France qui se caractérise par le fait d'être la plus vaste du département des Yvelines.

Vous ne le savez peut-être pas, mais pour celles et ceux qui ont emprunté les transports en commun, la ligne de Paris à St-Germain est la plus ancienne ligne de chemin de fer ouverte aux voyageurs en France.

Parmi les multiples vestiges de l'histoire locale, le Château a aussi eu le rôle de prison militaire, au milieu du 17ème siècle.

Terre des rois mais aussi de garnisons, c'est ici à la base militaire des loges qui nous fait l'honneur de nous accueillir en son sein, que nous nous efforcerons pendant ces trois jours de Conseil, de retravailler et d'affiner notre doctrine syndicale.

Il y a deux ans, approximativement à la même époque, se tenait notre dernier congrès. Comme  à  chaque  fois,  cette  instance  souveraine  et  démocratique  voyait  son  lot  de renouvellements : Reconduite de responsabilités pour les uns, et renouveau pour les autres. Ainsi va la vie de toute organisation démocratique. Ainsi va la vie de FO-Direction.

Depuis toutes ces années que notre syndicat domine et rayonne sur le corps des directrices et directeurs des services pénitentiaires, nous ne comptons plus le nombre de femmes et d'hommes  qui  ont,  à  un  moment  de  leur  parcours  professionnel,  fait  le  choix  de l'engagement en intégrant nos instances nationales.

Parfois taxés de corporatisme par des détracteurs orientés, pour ne pas dire manipulés, nous restons forts d'une implication fraternelle sans faille. Pour autant, combien d'entre-eux n'ont-il pas embrassé une carrière engagée s'exposant ainsi sur des fonctions à hautes responsabilités ?

Qu'on  le  veuille  ou  non,  l'engagement  des  cadres  supérieurs  de  l'administration pénitentiaire à FO-Direction, se traduit très souvent par un enrichissement mutuel. Au-delà des idées et orientations individuelles, cela demeure à jamais la marque d'appartenance de celles et ceux qui donnent souvent plus qu'ils ne reçoivent, tout en rejetant toute forme de fatalité. C'est notre marque de fabrique et nous en sommes fiers.

L'isolement professionnel qui colle à la fonction même de DSP est souvent en tête des regrets  des  membres  de  notre  corps.  Pour  preuve  aujourd'hui,  plus  d'une  dizaine  de directrices et directeurs pourtant inscrits à ce Conseil, ont finalement dû renoncer à nous rejoindre,  retenus  pour  servir  cette  administration  parfois  ingrate  avec  ses  cadres supérieurs. Nous pensons fort à eux...

Mais qui peut oublier les tergiversations successives à notre endroit ?

D'où  vient  cet  esprit  de  banalisation  de  nos  responsabilités  par  une  tutelle  frileuse  et réfractaire à l'expertise de ses cadres supérieurs  ? N'y aurait-il de supérieur que le lot « d'emmerdes » et de contradictions auxquelles nous sommes confrontés chaque jour et pour cadre « l'article 22 » ? C'est probablement ce dont s'accommode une partie de notre ligne hiérarchique qui déborde d'administrateurs civils et de magistrats, venus chercher un ticket pour l'avenir, le leur, pas le nôtre  ! C'est en tout cas ce que réfute FO-Direction depuis de nombreuses années, au grand dam de celles et ceux qui voient en la prison, la verrue de l'administration pénitentiaire.

Comment voulez-vous que nous soyons enfin reconnus avec une telle philosophie ? Les dés sont pipés ! Et bien certes ! Pipés ou pas, FO-Direction est bien décidé à faire bouger les lignes. Et si les dés sont pipés, changeons de dés.

La première partie de notre conseil sera consacrée à notre réforme statutaire. Nous vous présenterons les différentes orientations du moment et vous expliquerons les arcanes de ce qui constitue notre corps. Mais là aussi, mes cher(e)s ami(e)s, que d’atermoiements  ! Que de  labeur !  Alors  que  notre  tutelle  et  le  ministère  ne  semblaient  pas  convaincus  et agissaient sous pression, l'annonce par le SNDP en décembre 2013 de soutenir une fusion entre les corps des DSP et celui des DPIP, est venue donner un prétexte providentiel pour reporter sine die notre réforme. Oh, sans l'annoncer clairement, sans le crier sur les toits  ! Mais en faisant outrageusement traîner le débat, en tirant vers le bas les effets de ce qui était censé nous emmener vers le « A+», en arguant le fait qu'il valait peut-être mieux attendre cette fusion... Mais pensez-vous vraiment qu'ils donneraient à 1 000 cadres ce qu'ils hésitent à donner à 500 ?

Jamais une négociation statutaire n'aura été aussi obscure.

Jamais  une  négociation  statutaire  n'aura  été  aussi  maladroitement  accompagnée  et soutenue.

Jamais il n'aura fallu bousculer autant de préjugés pour se faire entendre.

Nous devrions presque nous excuser d'être de fidèles serviteurs de l’État parce que nous dirigeons en priorité des établissements pénitentiaires. Des prisons, quel vilain mot !

Bien que la Direction de l'Administration Pénitentiaire s'en défende, le nombre de départs de DSP vers d'autres horizons n'aura jamais été aussi élevé ! Ces départs s'organisent en quelques jours seulement tant les autres administrations ont bel et bien compris l'intérêt de recruter ces DSP qui ne sont pas reconnus dans leur propre ministère et qui redoublent pourtant de compétences.

Mais si la Justice ne reconnaît pas ses prisons, un autre ministère serait peut-être à même d'avoir la foi dans nos missions régaliennes.

Avec la conférence de consensus en 2012, le ton était donné.

La prison n'est pas politiquement correcte en cette instance où tout a été conçu pour réduire la rigueur carcérale au bénéfice du dogme abolitionniste et consorts...

Comment  croire  une  seule  seconde  que  l'univers  carcéral  devait  être  exclu  de  ces débats ?

« La prison est l'école du crime. La prison est à l'origine de la récidive. La prison radicalise. Elle infantilise. Elle rend malade. Elle rend fou. Elle tue  ». En fait, la prison serait responsable de  tout !  Cet  excès  de  dogmatisme  libertaire  a  de  quoi  rendre  perplexes  les  plus humanistes d'entre-nous.

Notre organisation a largement contribué aux réflexions de la nouvelle loi pénale et s'est largement exprimée sur le sujet. Nous avons également convenu qu'une fois votée, nous ferions  tout  ce  qui  était  en  notre  pouvoir  pour  faciliter  l'application  de  cette  loi.  Les directrices et les directeurs que nous sommes relèveront une fois de plus le défit imposé. C'est ce que nous faisons au quotidien depuis tant d'années. Sans personnel, sans argent, avec si peu de moyens que d'aucuns auraient rendu les armes depuis bien longtemps.

Certains  nous  considèrent  comme  des  corporatistes  conservateurs.  Ce  mensonge  est insultant  et  peu  digne  de  notre  loyauté,  de  l'engagement  qui  est  le  nôtre,  de  notre positionnement réformiste et humaniste.

Ne leur en déplaisent, de Congrès en Congrès, de Conseil National en Conseil National, à chaque  fois,  FO-Direction  s'est  fait  l'écho  de  motions  innovantes,  réformatrices  et pragmatiques. Nous avons toujours su oser là ou certains n'osaient même pas y réfléchir.

Une grande partie de ce Conseil de Saint-Germain-en-Laye sera, comme à son habitude, consacrée à des travaux et à des échanges contributifs.

Nous déterminerons ensemble, dès cet après-midi, les thèmes et les groupes de travail sur lesquels il nous faudra prioritairement plancher.

  • Quelle cohérence du parcours d'exécution de peine dans la France pénitentiaire  ?
  • Quelle gestion des courtes peines dans le cadre de la surpopulation carcérale ?
  • Quelles évolutions du métier de DSP dans le cadre des politiques interministérielles  ?
  • Quelle prévention des risques psycho-sociaux pour le DSP ?
  • Existe-il un avenir commun des corps de direction de l'Administration Pénitentiaire  ?

Les sujets ne manquent pas et je suis certain que vos discussions seront à même de déterminer les thématiques à explorer.

  • La sécurisation des nos établissements, la mise en œuvre de la Loi pénale, la mission COTTE, les sujets d'actualité ne font décidément pas défaut.

2014 sera également une année d'élections professionnelles. Plus que jamais cette élection  donnera le « la » de notre avenir et de nos perspectives...

Avec la prise de position précédemment évoquée de la CFDT -qui prône la fusion des corps de direction- et des regards intéressés de la DAP sur le sujet, les enjeux dépassent cette fois le choix des représentants et des étiquettes.

Le résultat du scrutin du 4 décembre 2014 va déterminer la ligne directrice et d'évolution des  DSP  pour  les  années  qui  viennent.  Il  ne  faudra  pas  se  tromper  de  combat.  Être complémentaire ne veut pas dire substituable. DSP, DPIP...

  • Soit nous considérons que nous faisons tous le même métier, soit nous pensons que non  !
  • Soit nous pensons que nous avons les mêmes responsabilités, soit nous pensons que non  !
  • Soit nous pensons que nous avons les mêmes contraintes, soit nous pensons que non !

Les directrices et les directeurs de services pénitentiaires ont, au travers de leur statut de cadres supérieurs de cette administration, vocation à rayonner sur l'ensemble des services. Il n'est nul besoin de fusion pour que la direction d'un SPIP soit confiée à un DSP. De nombreux collègues DSP sont aujourd'hui détachés dans l'emploi de DFSPIP et rien ne les contraint à quelque fusion que ce soit.

Les choses doivent être réalisées dans l'ordre des choses. Et surtout pas à l'emporte-pièce électoraliste et dogmatique.

Vous aurez sans nul doute votre rôle à jouer dans cette campagne qui est maintenant ouverte. Il vous faudra convaincre et expliquer, accepter les désaccords et respecter nos contradicteurs.

Au-delà des sous-entendus, FO-Direction n'a jamais prétendu détenir la vérité. Les projets actuellement  à  l'étude  et  certaines  modifications  de  grandes  orientations  de  fonds attestent pourtant bel et bien de la qualité et de l'expertise de nos contributions.

Accompagner le sens de l'Histoire fait l'Histoire.

S'y opposer de manière systématique, faire des histoires... dessert l'Histoire.

Le populisme électoral et le FO-Direction «  Bashing » ne doivent pas nous écarter de notre ligne  de  conduite,  défendre  les  intérêts  individuels  et  ceux  de  l'Institution  au  sein  de laquelle nous évoluons.

Je suis fier d'être à vos côtés, d'être votre leader pour conduire cette bataille de tous les jours...

De la rue du Renard à Aubervilliers ; De Vendôme à Bourbon ou Luxembourg  ; En civil ou en uniforme, vous pouvez comptez sur ma loyauté et mon engagement le plus total.

Je vous souhaite un excellent Conseil National 2014.

Vive le personnel pénitentiaire, vive les DSP et vive FO-Direction.

 

Le secrétaire Général
Jimmy DELLISTE
Syndicat National Pénitentiaire FORCE OUVRIERE-Direction
3, av. de la Division Leclerc - 94260 FRESNES  www.directeurs-penitentiaires.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Directeurs.Services.Penitentiaires
Secrétariat : 02 23 40 13 51 @Directeurprison

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }