FO-Direction rencontre le Défenseur des droits

Défenseur des droitsLe 09 juillet 2015, une délégation FO-Direction composée de Jimmy DELLISTE et Lucie COMMEUREUC, a rencontré le Défenseur des droits. Par cette rencontre qu'il avait lui-même provoquée, M. Jacques TOUBON a souhaité connaître la perception de l'institution « Défenseur des droits » par les personnels de direction de l’administration pénitentiaire.

Nous avons indiqué que si les Délégués du Défenseur des droits avaient à leur actif le mérite d'apporter un regard extérieur sur nos difficultés de fonctionnement interne, il n'en restait pas moins une constatation importante d'acculturation aux réalités de la détention, notamment lors des prises de poste.

Sur ce point, le Défenseur des droits a indiqué qu'une démarche qualitative était en cours avec la mise en place en lien avec la DAP, d'une formation continue des Délégués. A ce jour, 44 Délégués du Défenseur des droits sur 161 ont été formés avec des personnels pénitentiaires. Une circulaire de la DAP a également été élaborée pour revenir sur les missions et le fonctionnement du Défenseur des droits ainsi qu'un document d'information à l'attention des personnes détenues.

Après avoir soulevé qu'il était parfois difficile pour les équipes de direction -et plus largement l'ensemble des personnels- d'exercer leurs missions dans de bonnes conditions, nous avons relayé l'appréciation souvent positive portée par les DSP tant sur le mode relationnel établi, que sur le positionnement des Délégués du Défenseur des droits.

Précisant qu'il ne souhaitait pas s'inscrire dans le positionnement du CGLPL en terme à la fois de contrôle et d'usage des médias, Monsieur Le Défenseur des droits s'est voulu rassurant en indiquant que le Délégué du Défenseur des droits pouvait aussi être un partenaire des équipes de direction dans la résolution de difficultés relevant d'autres administrations, notamment pour tout ce qui concerne les questions d'ouverture de droits des personnes détenues.

Nous avons de ce fait précisé que les enjeux étaient nombreux dans les établissements dès lors que les personnes détenues avaient identifié le Délégué comme voie de recours. De ce point de vue, le Défenseur des droits a annoncé son projet de recrutement de délégués en vue de parvenir à établir une permanence mensuelle dans chaque établissement ainsi qu'une permanence hebdomadaire dans les établissements de plus de 600 détenus.

Le Défenseur des droits a souhaité rappeler à plusieurs reprises, lors de nos échanges, que cette institution n'était pas réservée aux personnes détenues mais que l'ensemble des personnels pénitentiaires, en tant que fonctionnaires confrontés à leur administration, pouvait se prévaloir d'un recours au délégué.

FO-Direction

 

Nos actions

Aucun événement
img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }