Nous ne devons pas être des boucs émissaires...

 

Dans le même temps, le manque de réflexion politique globale sur la question pénitentiaire, fait de saupoudrage et de colmatages, conduit à rendre coupable l'échelon de proximité, accusé le plus souvent de ne pas se faire entendre de sa hiérarchie.

Nous avons souligné par le passé, la légitimité des difficultés que rencontre l'Administration Pénitentiaire, et avons eu l'occasion de l'expliquer notamment à nos plus hauts responsables ainsi qu'à nos parlementaires.

Nous ne pouvons toutefois plus accepter les menaces proférées ou les sanctions demandées sans fondement à l'égard de personnels de direction qui ne comptent plus leurs heures pour remplir leurs missions quotidiennes effectuées dans l'intérêt du service public pénitentiaire.   Une seule mise en cause des directeurs ne permettra pas de résoudre les difficultés que rencontrent collectivement les personnels.

Le contexte électoral ne peut permettre de tout laisser écrire et tout dire.

Le Bureau National

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }