Lettre ouverte à Monsieur le Directeur de l'Administration Pénitentiaire

 

Nous martelons la nécessité de construire une gestion prévisionnelle des cadres, mais nous constatons, encore, une gestion dans l'urgence dont la cohérence nous échappe.

Ce nouvel affront aux compétences de la CAP, aux élus que nous sommes et à l'ensemble des DSP portent les germes d'une gestion autoritariste et méprisante  du corps qui va encore conduire nombre d'entre nous à choisir une nouvelle orientation professionnelle. 

Alors que nous aurions tout à gagner à œuvrer ensemble, pour élever le service public pénitentiaire, dans le respect de la démocratie sociale, à la promotion d'une mobilité vertueuse soucieuse des besoins de l'administration et de la vie personnelle des agents, vous faites le choix d'une gestion unilatérale, arbitraire et régressive.

Nous ne sommes pas naïfs. Contrairement aux arguments qui sont régulièrement avancés pour justifier ce mode de gestion, nous savons que cette méthode n'a rien à voir avec les difficultés RH auxquelles vos services sont confrontés. Elle ne traduit même pas la volonté de diversifier les choix d'affectation de nos jeunes collègues ou de combler rapidement des postes vacants afin de ne pas pénaliser le fonctionnement des services. Cette méthode s'inscrit dans une dynamique insidieuse engagée dans l'ensemble de la fonction publique et qui a pour objectif de gérer aux forceps la mobilité des cadres sans aucune contrepartie.

FO Direction dénonce cet égarement car nous savons qu'il servira nullement les intérêts du corps et encore moins ceux de l'administration.

Il est encore temps pour la DAP de se ressaisir !

Les élus en CAP FO DIRECTION

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }