Journée de la Femme 2019: Penser et Innover!

JOURNEE DE LA FEMME 2019 : PENSER ET INNOVER !

Le thème retenu par les Nations Unies pour la Journée Internationale de la Femme en 2019 « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement » nous a inspiré s'agissant des femmes Directrices des services pénitentiaires, l'objectif étant de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

En ce jour symbolique, toute l’équipe de FO Direction souhaite rappeler son profond attachement à l’égalité entre les DSP, homme ou femme.

Derrière l’égalité de traitement financier garanti par la fonction publique, persistent encore de nombreuses inégalités qui impactent directement et quotidiennement les femmes DSP. En effet, le modèle du Directeur homme, incarnation du chef par excellence, omniprésent sur sa structure, mobile géographiquement de par l’absence d’emploi de son épouse ou chef de famille, a été dépassé depuis un moment puisque les femmes DSP représentent désormais 53 % du corps.

Néanmoins, de par un statut et un passé culturel qui s’est construit sans références féminines pendant longtemps, la profession  reste aujourd’hui façonnée par une tradition et un modèle. Ainsi la femme DSP doit affronter le double défi de devoir assumer le modèle familial et sociétal, prédominant encore aujourd'hui, qui la laisse en charge des enfants et du foyer, et sa mission de cadre supérieur de la fonction publique.

Les sujétions qui pèsent sur les DSP relèvent d'une dimension particulière s'agissant des femmes : astreintes, cadre de vie non choisi au sein d'un logement de fonction, scolarisation des enfants, perte d'emploi du conjoint, famille monoparentale avec la garde des enfants, implantation des établissements loin des infrastructures pour les familles, absence de temps d'épanouissement personnel.

Si nous savons que les femmes au foyer n'ont pas de quoi chômer et que les DSP sont des cadres supérieurs de la fonction publique, nous comprenons ce que les femmes DSP doivent s'imposer en culpabilité et en sacrifices personnels pour confronter deux vies inconciliables notamment lorsque la progressivité ou l'abnégation du conjoint n'est pas acquise ou lorsque la gestion des mouvements sociaux nécessitent une disponibilité permanente et parfois durable, de nuit comme de jour.

Un autre défi pour la femme DSP qui veut s'imposer consiste à donner beaucoup plus, pour percer un plafond de verre qui existe toujours dans le corps. Cela est parfaitement expliqué dans le rapport sur la « Féminisation des métiers de la Justice » d'octobre 2017, qui souligne que les femmes DSP ne postulent pas sur les fonctions à hautes responsabilités souvent en raison de la lourdeur des contraintes et des renonciations trop importantes qui pèseraient alors sur elles. C'est ainsi que les postes de chefs d'établissement ou de directeurs interrégionaux sont encore majoritairement tenus par des hommes, alors que les femmes sont adjointes ou directrices de détention.

Nous souhaitons livrer à votre questionnement l'affrontement générationnel en cours, et les mutations du corps, qui, en se féminisant notamment dans les fonctions de base, et avec de jeunes DSP, pose la question de la subordination d'un genre et d'une génération à une autre et d'un nécessaire accompagnement de la transition en cours.

FO Direction a déjà été saisi, et ce à plusieurs reprises, de situations critiques où la mutation rapide a été préférée par la victime à la dénonciation de faits de harcèlement hiérarchique. Les harceleurs sévissent toujours.

Par ailleurs, nous demeurons inquiets face aux attaques contre le dispositif Lemaire qui favorise le rapprochement des conjoints pénitentiaires ou la remise en cause des frais de changement de résidence dans le cadre d'une mobilité. Ces orientations malheureuses forgent des contraintes supplémentaires dans un paysage déjà bien saturé. A l'heure de l'avènement des droits de l'Homme dans tous les domaines, l'administration ne serait donc pas progressiste dans sa pratique managériale ?

Le processus d'égalité Femme-Homme est aujourd'hui un axe politique majeur. Il doit donc se décliner aussi au sein de l'Administration pénitentiaire ! De nombreux projets, aussi innovants que nécessaires pour les femmes DSP nécessiteraient par conséquent d'être remis à l'ordre du jour.

Nous aimerions vous inspirer et proposer comme pistes d'étude :

  • Le télétravail : de nombreuses missions administratives pourraient être concernées y compris au sein des services déconcentrés,

  • La nomination d'un référent égalité au sein de l'administration pénitentiaire,

  • La prise en compte des phénomènes de harcèlement avec la mise en place de dispositifs d'écoute,

  • Une mobilité accompagnée avec des calendriers d'affectation plus respectueux de la vie de famille,

  • Un marché national de déménagement,

  • Des organisations de travail repensées, moins centrées autour du Chef de service afin de permettre la conciliation de toutes les identités des femmes DSP

    Autant de thématiques défendues de longue date par FO Direction et présentes dans sa doctrine.

Tant de recommandations et d'innovations qui peinent pourtant à trouver des défenseurs, alors même que nous sommes convaincus des leviers importants de transformation par l'égalité des chances que nous pourrions ainsi actionner dans l'intérêt de l'Administration et de ses personnels.

Alors que la dernière promotion montre que la supériorité numérique des femmes va bientôt devenir une réalité au-delà de toute parité (nouvelle promotion composée de 29 femmes et 9 hommes) l’enjeu d’égalité des chances entre les hommes et les femmes DSP est un vrai sujet d'avenir.

FO Direction appelle donc l’Administration pénitentiaire à se mobiliser autour de cet enjeu national.

Le Bureau National FO Direction - Hommes et Femmes unis par une vision partagée - invite chacun d'entre vous, en ce jour symbolique du 8 mars, à une réflexion sur l'égalité des chances et à devenir acteur du modèle de cadre supérieur à défendre pour l'avenir.

                     

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }