Elections professionnelles des DSP: des résultats éloquents!

Une nouvelle fois, vous avez souhaité renouveler votre confiance à FO Direction qui reste le syndicat majoritaire des Directeurs des services pénitentiaires.

 

Forte de la légitimité que vous nous avez accordée, notre organisation obtient un siège supplémentaire à la CAP des DSP. Grâce à vous, nous disposerons désormais d'un siège dans chaque grade, Directeur de classe normale, Directeur hors classe et Directeur de classe exceptionnelle.

 

Ce résultat renforce le rôle de FO Direction au sein de la commission administrative paritaire qui ne pourra pas se réunir sans notre présence. Nous sommes attachés au paritarisme de cette instance qui ne peut devenir une chambre d'enregistrement!

Par le choix que vous avez exprimé le 6 décembre 2018, vous avez souhaité confier la défense de vos intérêts dans le cadre de la mobilité, de l'avancement et de la titularisation et de l’ouverture du corps au seul syndicat exclusivement mobilisé dans la défense des Directeurs des services pénitentiaires.

Comme toujours, nous saurons nous montrer à la hauteur de votre confiance en nous tenant à votre entière disposition pour vous conseiller, vous orienter et vous défendre. Comme toujours, nous mettrons un point d'honneur à agir en toute transparence, conscients que certains d'entre vous interrogent parfois le fonctionnement de la CAP.

Par ailleurs, le résultat historique des listes FO au sein du ministère et dans l'administration pénitentiaire nous permet d'obtenir un siège de titulaire au Comité technique ministériel (CTM) et de conserver notre siège de titulaire au Comité Technique de l'Administration pénitentiaire (CTAP) ainsi qu'au Conseil d'administration de l'ENAP.

FO Direction demeure donc le seul syndicat de DSP disposant d'une voix délibérative au sein de ces instances qui déterminent les politiques ministérielles, pénitentiaires mais aussi l'élaboration et la mise en œuvre du projet pédagogique de l'ENAP. Ces organes stratégiques sont les lieux d'arbitrage de notre avenir professionnel !

Face aux changements qui s'annoncent pour notre administration, de la mise en œuvre de la loi de programmation pour la justice à la réforme de la DAP, en passant par l'achèvement des réformes statutaires en cours et la déclinaison du programme action publique 2022, vous avez souhaité nous confier une responsabilité dont nous mesurons parfaitement les enjeux.

En soutenant par votre vote majoritaire l'opposition de notre organisation à tout projet de fusion des corps des DSP et de DPIP, vous affirmez une fois de plus votre identité de Directeur des services pénitentiaires dont les responsabilités et les sujétions ne sont comparables avec celles d'aucun autre corps de l'administration pénitentiaire. Cette position majoritaire, nous l’avons clairement exprimée pendant la campagne qui a précédé le scrutin et en particulier au lendemain du discours de Madame la Garde des Sceaux à l'école militaire lorsqu’elle évoquait vaguement l'idée d'une possible unification des corps de direction.

Vous vous êtes aussi clairement exprimés à votre tour !

Nous continuerons par conséquent à défendre cette position là où d'autres font le choix illisible de la confusion en soutenant à des fins électoralistes un projet qui ne correspond même pas au répertoire interministériel des métiers (RIME) dans sa version la plus récente !

Mais les très bons résultats obtenus par FO Direction le 6 décembre 2018 ne nous font pas oublier qu'une partie d'entre vous ne s'est pas exprimée. En effet, le taux de participation enregistre une baisse par rapport aux élections de 2014.

Il serait facile pour nous d'expliquer cette diminution par les vicissitudes du vote par correspondance qui a généré des pertes de voix et par un nombre plus important de bulletins nuls suite à des oublis de signatures, une mauvaise utilisation des enveloppes ou des bulletins de vote reçus tardivement. Nous pourrions également relever la diminution globale des taux de participation aux élections professionnelles dans la fonction publique. Mais nous préférons agir en responsabilité en analysant la baisse du taux de participation comme le message de ceux d'entre vous qui ne se sont pas pleinement retrouvés dans les positions des organisations professionnelles.

Dès les prochaines semaines, nous en tirerons toutes les conséquences en multipliant les contacts directs sur les structures et en région afin de vous expliquer notre action, répondre à vos questions et à vos attentes, mais aussi vous associer, en compléments des travaux réalisés en congrès et en conseil national, à l'élaboration de notre doctrine.

A cet effet, nous vous avons récemment sollicités pour appuyer la réflexion de votre organisation.

Votre soutien nous oblige ! Nous ne l'oublierons pas !

 

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }